jeudi 4 juin 2015

Mycoses : le fléau des petites culottes - 2



Coucou les filles,

Je vous retrouve aujourd'hui pour la suite des Mycoses : le fléau des petites culottes - 1

En espérant que cet article vous plaise et surtout qu'il puisse vous aider.


Comme je vous l'ai précisé dans le premier article, je vais aborder dans celui-ci divers points sur les mycoses vaginales :
- quels sont les symptôme des mycoses vulvaires ?
- que faire si vous penser en avoir et si vous en avez ?
- et comment éviter une rechute ?

Mais je vais commencer par expliquer ce que sont les mycoses.


Mycoses vulvaires / vaginales ? Qu'est-ce que c'est ? A quoi s'est dû ?

On trouve généralement  à l'origine de ces mycoses un champignon : le Candida Albican. Naturellement présent dans le vagin, il peut se multiplier et proliférer. En effet la flore vaginale est constituée de divers organismes (bactéries, champignons...) normalement inoffensifs. Mais la flore vaginale peut être perturbée de diverses façons (stress, changement d'alimentation, chaleur, grossesse, diabète, prise d'antibiotiques...).
Les mycoses aiment les lieux chauds, humides et sombresÇa tombe bien, le vagin réuni ces trois critères !
On peut attraper des mycoses par contamination externe ou de manière spontanée (c'est ce qui se passe lorsque l'équilibre naturel est modifié).


Quels sont les symptômes des mycoses vulvaires / vaginales ?

On retrouve divers symptômes qui peuvent varier d'une personne à l'autre. Vous pouvez en avoir un ou plusieurs.

  • démangeaisons importantes au niveau de la vulve et de l'entrée du vagin
  • pertes blanches épaisses (crémeuses) et malodorantes
  • brûlures vaginales
  • brûlures en urinant
  • rapports sexuels douloureux
  • vulve rouge et gonflée
  • douleurs dans le bas-ventre


Que faire si vous penser en avoir et si vous en avez ?

Le premier conseil que je vous donne est : consulter votre gynécologue !! Beaucoup trop de femmes ne le font pas ! Mais il le faut !
Si vous ne voulez vraiment pas le faire, allez au moins voir votre médecin généraliste.

Quoi qu'il en soit, ceci est très important ! En effet votre gynécologue ou médecin pourra faire un diagnostic et ainsi vous prescrire un traitement adapté.


Parlons maintenant des traitements possibles :
  • un traitement systémique sous forme de gélule ou comprimé oral pour lutter contre le champignon de l'intérieur ;
  • un traitement local
    • un ovule à introduire profondément dans le vagin le soir au couché (à renouveler quelques jours après si nécessaire) ;
    • une crème peut y être associer pour lutter contre les démangeaisons (à appliquer sur la zone externe).
Votre médecin pourra aussi décider de traiter votre partenaire si nécessaire.

Je précise que je ne suis pas médecin. La consultation d'un médecin ou d'un gynécologue est vraiment importante !


Comment éviter une rechute ?

Personnellement j'ai adopté plusieurs petits trucs. je vais les partager avec vous :

  • effectuer sa toilette intime avec un savon adapté et supprimer les savons à PH acide (j'utilise Saforelle)
  • utiliser une serviette de bain uniquement pour les parties intimes et ne pas partager son linge de bain avec une autre personne.
  • utiliser des culottes en coton ! Oui culotte ! Les strings font trop de frottements !
  • lavage des culottes, serviettes de bain à la machine à 60°C minimum ! Personnellement je rajoute un désinfectant à ma lessive (je vous parlerai de ce produit dans un article qui lui sera dédié).
  • utiliser un préservatif lors de tout rapport sexuel pour éviter que votre partenaire soit contaminé lui aussi.

Voici d'autres petites précautions à prendre que j'ai trouvé en farfouillant un peu partout :
  • utilisation éventuelle de gel lubrifiant lors de rapports sexuels pour éviter les lésions mécaniques.
  • après une baignade (piscine, mer...) rincez-vous rapidement et ne gardez pas votre maillot de bain mouillé ou humide sur vous !
  • évitez de manger trop sucré ! Et oui il n'y a pas que vous qui aimez ça, les champignons aussi !
  • sujette aux irritations ? Dans ce cas-là utilisez une crème à base d'eau et sans parfum (une fine couche) que vous appliquez sur la vulve avant le bain ou une quelconque baignade. Après le séchage cela vous protégera.
  • consultez votre médecin ou gynécologue pour voir si un changement de pilule aiderai à lutter contre les récidives.
  • par précaution : après tout traitement antibiotique prévoyez un ovule vaginal.
  • pour celles qui font des mycoses à répétition : utilisez un savon liquide à base de myleuca (plante aux propriétés antifongiques).
  • évitez les bains et préférez la douche. Evitez aussi les jacuzzis.
  • prenez le soin de bien sécher vos parties génitales après chaque douche avec une serviette de bain.


Voila les filles j'ai fait le tour des mycoses génitales. Si vous avez des questions n'hésitez pas à me demander ou à les poser à votre médecin.

Je ne connais pas tout sur le sujet et loin de là. N'hésitez pas à farfouiller sur le net pour avoir plus d'informations et aussi à consulter les forums pour discuter de cela avec d'autres femmes qui sont dans le même cas.

Mais avant tout je vous conseille de consulter un gynécologue !


Merci d'avoir pris le temps de lire cet article.

A bientôt !


1ère partie : Mycoses : le fléau des petites culottes - 1

2 commentaires:

  1. Ces 2 articles sont intéressants ; c'est bien de raconter son expérience en détails et plus facile pour nous de s'y comparer. Je rajouterais qu'il est important je crois de faire une cure de probiotique lorsque les mycoses reviennent pour aider le corps à se battre ! Très bonne continuation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie que mes articles t'aient plu ;)
      C'est vrai que je n'ai pas pensé à parler d'une cure de probiotique >.< mea culpa.
      Merci à toi et bonne continuation à toi aussi <3

      Supprimer